Média

Éolien en mer : une filière prometteuse pour la France

mardi, juin 29 2021

article feature

Grâce à l’implantation prochaine d’un parc éolien en mer, au large des côtes françaises, c’est toute une industrie qui se développe sur le territoire. Et en particulier au port de Saint-Nazaire où le constructeur naval Chantiers de l’Atlantique s’est spécialisé dans la construction de sous-stations électriques jusqu’à devenir n°2 mondial dans le secteur.

Quels domaines profitent du développement de l’éolien en mer ?

Outre les avantages incontestables pour le développement des énergies renouvelables, l’implantation d’un parc éolien au large des côtes françaises représente une opportunité pour de nombreux corps de métier et professionnels de croitre.

La construction des éoliennes à elle seule ne profite pas qu’aux grosses entreprises telles que Siemens Gamesa ou General Electric, mais aussi à toutes les PME et TPE qui se cache derrière. La sous-traitance des étapes de production a ainsi permit à beaucoup de petites entreprises françaises de travailler à distance sur le projet éolien et de gagner en expérience, en compétences et en renommée.
Ce sont environs 200 TPE et PME qui profitent aujourd’hui de ce développement, 12 ans après les premiers appels d’offres. La grande majorité sont françaises et se regroupent sous le cluster Neopolia afin t’atteindre un marché qu’elles ne pourraient pas rejoindre en étant seules.

Si les activités terrestres sont un domaine sur lequel les entreprises françaises peuvent miser, elles se heurtent cependant à une forte concurrence pour le domaine maritime.

Malheureusement, les critères des appels d’offre pour de futurs parcs éoliens en mer ne jouent pas en faveur de ces entreprises, car trop favorables aux questions de prix. Ces critères ne permettant pas de valoriser et de faire vivre la supply chain européenne, les clusters tels que Neopolia espèrent renforcer d’autres critères plus tournés vers les questions environnementales et de production locale de préférence.
Ainsi l’énergie produite grâce à l’éolien en mer serait bien plus verte, de la construction du parc jusqu’à son utilisation.

La sous-station de Saint-Nazaire

Bien que spécialisé dans la construction de navires, Chantiers de l’Atlantique a pris en charge la réalisation de la sous-station électrique du futur parc éolien en mer. Cette construction aura pour fonction de stocker l’énergie électrique produite par les 80 éoliennes auxquelles elle sera reliée et de la concentrer pour l’acheminer plus facilement jusqu’au réseau de distribution terrestre.
L’imposante construction sera installée au large dès cet été 2021, une fois sa phase de test terminée.

Cela fait déjà 12 ans que le constructeur travaille sur des projets éoliens offshore à l’étranger, il n’en est donc pas à son coup d’essai à présent qu’il doit livrer à domicile. Grâce à son expérience dans le domaine, Chantiers de l’Atlantique est aujourd’hui la deuxième entreprise mondiale de construction de sous-station et sa stratégie de développement compte beaucoup sur l’éolien pour les années à venir.
Consciente de l’enjeu important des énergies renouvelables, l’entreprise à donc investit massivement dans des installations dédiées à l’éolien en mer ainsi que dans l’embauche et la formation de personnel qualifié.

Aujourd’hui, les pièces détachées des éoliennes arrivent peu à peu sur la plateforme logistique de General Electric pour être pré assemblée. Leur installation en mer se fera l’année prochaine.

Besoin d'aide avec une offre ou vous avez une question ?

Nous restons toujours disponibles pour vous aider, vous accompagner et répondre à vos questions, appelez-nous ou remplissez le formulaire

Appelez-nous au 0800 860 010