Média

L’œil de feu du Golfe du Mexique : une fuite de gaz a fait bouillir la mer

lundi, juillet 5 2021

article feature

Une mer en feu, c’est exactement ce que l’on a pu voir vendredi 2 juillet 2021 dans le Golfe du Mexique. Une fuite de gaz sur un gazoduc sous-marin de la compagnie Pemex a provoqué un gigantesque incendie, un véritable “œil de feu”, qui aura mis cinq heures à être maîtrisé.

Une fuite de gaz crée un œil de feu

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, un pipeline sous-marin appartenant à l’entreprise pétrolière Pemex (Petroleos Mexicanos) a cédé en laissant s’échapper de grandes quantités du gaz qui ont pris feu. Les flammes sont remontées jusqu’à la surface, faisant littéralement bouillir l’eau de mer sur leur passage et causant de très forts remous à proximité de la plateforme pétrolière d’où partait le gazoduc.

Les images de l’incident s’étant rapidement propagées en ligne, il n’a pas fallu longtemps aux internautes pour baptiser ce phénomène “l’œil de feu” en référence à la trilogie de film “Le Seigneur des Anneaux”.

Pemex a dépêché sur place trois navires pour endiguer l’incendie et il aura fallu cinq heures pour venir à bout des flammes. Les valves connectées au pipeline ont été fermées pour mettre fin à la fuite de gaz, comme l’a annoncé la compagnie pétrolière.
Aucun blessé n’est à déplorer, que ce soit sur la plateforme ou au sein des équipes de secours, et l’entreprise va mener une enquête pour connaître les causes de la fuite.

Des conséquences environnementales ?

D’après le directeur de l’autorité mexicaine de réglementation de la sécurité pétrolière, Angel Carrizares, aucune fuite d’hydrocarbure dans l’océan n’est à déplorer.

Cependant, l’incident à fait réagir chercheurs et défenseur de l’environnement qui pointent du doigt les forages sous-marins et l’exploitation des énergies fossiles dans leur ensemble. Le directeur de Greenpeace Mexique déclarera “C’est ce genre de risques auxquels nous faisons face tous les jours et qui appellent à un changement du modèle énergétique.” tandis que Miyoko Sakashita, directrice du programme océans au Center for Biological Diversity écrira “Ces horribles accidents continueront de nuire au Golfe si nous ne mettons pas fin une fois pour toutes au forage en mer.”.

Chris Robbins, responsable de l’initiative scientifique l’Ocean Conservancy demande à ce que des chercheurs soient autorisés à plonger dans les environs du pipeline et de la plateforme pour explorer les lieux et reporter les dégâts causés à la vie marine par la fuite de gaz.
Pour le moment, on ne sait pas à quel point les eaux du Golfe du Mexique et leur faune ont été impactée par l’œil de feu et ses bouillonnements.

Besoin d'aide avec une offre ou vous avez une question ?

Nous restons toujours disponibles pour vous aider, vous accompagner et répondre à vos questions, appelez-nous ou remplissez le formulaire

Appelez-nous au 0800 860 010